Santé

Cholestérol, un mensonge qui peut vous rendre malade.

Faire baisser le cholestérol.

À tout prix, il faudrait faire baisser le cholestérol. Cela aura été l’une des obsessions les plus constantes de la pratique médicale au cours des trente dernières années. Rares étaient les consultations de médecins généralistes qui ne se ponctuaient pas par un bienveillant : « attention à votre cholestérol»…

 

Le message est passé, et le cholestérol est devenu la bête noire de centaines de millions de personnes. L’industrie pharmaceutique n’est pas pour rien dans cette chasse effrénée au cholestérol, car les enjeux sont colossaux. On estime que près de 7 millions de Français se sont vu prescrire des statines, ces médicaments anticholestérol. En tête du hit-parade mondial, un quart des Américains de plus de 40 ans auraient suivi un traitement à base de statines.

Dans le monde, c’est plus de 200 millions de personnes. Cela n’est donc pas étonnant que les statines aient entraîné les
bénéfices les plus élevés de tous les temps jamais encaissés pour des médicaments. Mais tout cela repose sur un énorme mensonge.

En quoi le cholestérol est un problème?

Le cholestérol est l’une des molécules les plus essentielles de l’organisme. C’est grâce à lui que la vie est apparue sur terre ! Les
premières molécules qui se sont formées dans les océans primitifs ont réussi à se protéger par une membrane de graisse, dont le cholestérol est la pièce maîtresse. Sans cholestérol, pas de membrane et donc pas de vie cellulaire.
Le cholestérol exerce quatre autres fonctions très importantes. Il porte les récepteurs des membranes, qui permettent aux cellules de communiquer entre elles et de recevoir les signaux des hormones et des neuromédiateurs. Il est le précurseur de toutes les hormones stéroïdes, cortisone et hormones sexuelles, et aussi de la vitamine D. Il est également le transporteur des lipides, c’est à-dire des acides gras circulants. Enfin, dernier rôle, il est éliminé sous forme de sels biliaires qui jouent un rôle important dans l’absorption des graisses alimentaires par l’intestin.

Le cholestérol ne bouche pas les artères

Contrairement à ce que l’on a longtemps cru – ou feint de croire – le cholestérol ne bouche pas les artères et ne joue aucun rôle dans la formation des plaques d’athérome. Celles-ci ne sont que des cicatrices générées par des lésions mécaniques sur la paroi interne des artères, dues aux ondes de la pression sanguine. Elles contiennent des cellules inflammatoires, en particulier des macrophages qui contiennent beaucoup de graisses et du cholestérol, car il leur sert de transporteur. Mais il ne joue aucun rôle direct ou indirect dans la formation des plaques. La présence de cholestérol dans les plaques a trompé les médecins il y a 50 ans. Ils ont persévéré dans leur erreur parce que l’industrie pharmaceutique a exploité cette illusion pour créer le plus vaste marché de médicaments du monde, avec les produits hypocholestérolémiants et particulièrement les statines, un marché qui atteint aujourd’hui 40 milliards de dollars par an…

C’est difficile à admettre quand on vous a répété autre chose pendant 30 ans, mais le dogme du cholestérol coupable est à mettre à la poubelle de l’histoire.

L’inutilité des statines…

Les statines bloquent la synthèse du cholestérol et peuvent réduire son taux de 20 à 40% selon les doses. Toujours d’après le
Dr de Lorgeril, il n’y a pas de «bon» et de «mauvais» cholestérol.

… et leurs dangers

Les statines des effets secondaires essentiellement musculaires avec 20% des patients qui ressentent des douleurs musculaires et 1 ou 2 % de maladies musculaires inflammatoires invalidantes. Mais les statines provoquent aussi dans 5% des cas l’apparition d’un diabète.

 

Retrouvez maintenant quelques astuces pour contrôler son cholestérol

cholésterol