Bien être

Pourquoi réduire (voir supprimer) sa consommation de lait de vache?

lait

Le lait de vache n’apporte pas de calcium bio disponible:

Nous trouvons dans le lait de vache, tout comme dans le lait maternel, du calcium.

Celui-ci est dosé suivant les besoins du veau ou du bébé. Non seulement les besoins ne sont pas les mêmes, mais aussi grande que soit la proportion de calcium dans le lait de vache, celui-ci ne pourra en aucun cas être disponible à l’organisme humain.

supprimer le lait de vache

En effet, les protéines spécifiques contenues dans le lait animal et ayant pour fonction de transmettre l’information nécessaire à l’élaboration de l’osséine (filet sur cartilage pour retenir les minéraux) ne seront pas adaptées à notre espèce, mais au veau, donc totalement inopérantes pour l’être humain.


C’est pourquoi le bébé, l’enfant, ou l’adulte, auront très peu d’osséine et par ce fait, retiendront mal les minéraux, entraînant une déminéralisation progressive. C’est ainsi ainsi que si vous voulez soigner l’ostéoporose (décalcification) supprimez le lait et votre organisme fixera mieux le calcium que vous prendrez par ailleurs.


En regroupant les constatations de plusieurs chercheurs, médecins et hygiénistes, il semblerait que l’organisme, d’une part se défait de ces sels minéraux circulant dans le système sanguin, par défaut d’osséine, et d’autre part accumule ces mêmes sels contenus en trop grande quantité dans le lait de vache, dans des endroits tissulaires et organiques du corps. Ceci entraînant indurations, kystes, calculs et becs de perroquet.

Le calcium du lait de vache n’étant pas disponible pour notre corps, il va se fixer sur nos tissus, nos os, nos articulations, nos tendons, il va provoquer des kystes, des calculs, de l’arthrose et il va encombrer tous les organes d’élimination.

Si vous voulez avoir une belle peau, supprimez les laitages, car la peau est l’émonctoire principal à cause de sa surface et il est le premier à vouloir éliminer cette toxémie.

Et ainsi de tous les organes, nous commençons par faire de petites infections et puis, l’accumulation augmentant, ce sont des maladies dégénératives qui arrivent, la polyarthrite rhumatoïde, le diabète, la sclérose en plaque, des néphropathies, des accidents cardio-vasculaires, des cancers, des allergies, troubles du système nerveux, des troubles hormonaux féminins comme la prise de poids, la stérilité, les troubles des règles, etc.