Phytothérapie

Slow cosmétique le guide visuel : Pas à pas, vers une beauté plus naturelle

cosmétique naturelle

J’avais abordé brièvement la Slow Cosmétique promue par Julien Kaibec dans l’article sur les Huiles végétales …allons plus loin Slow cosmétique

Commandez  Slow cosmétique le guide visuel : Pas à pas, vers une beauté plus naturelle

Le seul guide 100 % illustré pour apprendre à chouchouter votre peau au naturel !
Reprenez votre beauté en main:
– Décryptez les étiquettes pour consommer moins mais mieux.
– Comprenez les réels besoins de votre peau et comment les satisfaire.
– Optez pour les 10 ingrédients phares d’une beauté slow.
– Fabriquez vos propres cosmétiques 100 % naturels, simples et efficaces !

La Slow Cosmétique a aussi son site web où l’on trouve sa charte et principes:

La Slow Cosmétique est une démarche écologique et éthique fondée sur une volonté commune de promouvoir un mode de consommation naturel, sain et raisonnable de la cosmétique.
« L’impact écologique et psychologique de la cosmétique actuelle est très lourd pour la planète, pour notre portefeuille et pour notre état d’esprit. Face à ce constat, certains se disent qu’une autre cosmétique est possible.»
Julien Kaibeck, Fondateur de la Slow Cosmétique

En tant que mouvement, la Slow Cosmétique concerne avant tout les consommateurs soucieux de défendre un mode de consommation de la beauté plus écologique, plus raisonnable et plus naturel. Par extension, le mouvement concerne aussi l’ensemble des acteurs de la sphère cosmétique, de l’élaboration de matières premières à la consommation d’un produit fini en passant par la transformation, la formulation, la distribution, la règlementation, la formation et la diffusion d’information.

Les valeurs de la Slow Cosmétique se fondent tant sur des savoirs traditionnels bénéficiant des progrès des sciences que sur le constat que les pratiques de la cosmétique dite conventionnelle, bien que strictement régulées par les autorités en place, ne sont pas dignes de la Nature, d’un point de vue écologique, ni de l’Homme, d’un point de vue éthique.